Spaeropsis Sapinea en Ardèche

Notre première observation du phénomène date de décembre 2008 prés d'Intres.

ensuite: le Chambon sur Lignon; Le Pouzat; Le Serre de Lacour; Devesset etc. donc nous dirons qu'il y en a dans le coin.
Encore faut-il pour voir le problème faire de nombreuses ballades en forêt. La contamination étant récente, elle se manifeste de façon très discrète avec ça et là un bourgeon sec.


C'est la couleur et l'aspect bourgeon avorté qui attire l'oeil.
Alors que les aiguilles sèchent ont généralement une couleur brun-rouge, les bourgeons atteints par sphaeropsis ont un aspect gris cendré.
L'observation à la loupe de terrain permet de voir nettement les fructifications du champignon.


Au milieu de tout ces signaux faibles, nous avons trouvé une parfaite zone d'observation située entre deux bistrots et accessible en voiture. A savoir sur la commune du Chambon sur Lignon, Le Champ Fleuri, entre le Moulin de Bayle et Les Fourches.

Sur ce secteur, nous pouvions relever un nombre important de pousses atteintes sur de jeunes plants en 2009. Durant l'année 2010 nous avons peiné à trouver 3 ou 4 pousses infectées.
Nous voyons là l'influence du facteur climatique.


 

I. NUISANCES ET DEGATS

« Ce parasite récent, mis en évidence à partir de 1969, est présent sur les 5 continents. Il se développe en France depuis 1993, essentiellement à partir des pépinières. Il fait courir un risque très important aux pinèdes de notre pays et son extension rapide sur tout le territoire français menace également aujourd’hui le domaine forestier. » (www.ens-lyon.eu/)

« Sphaeropsis sapinea (Fr.) Dyko & Sutton est un des principaux pathogènes des pins au niveau mondial. Signalé dans une cinquantaine de pays, il affecte essentiellement les tissus des branches et rameaux provoquant une grande variété de symptômes : mortalité de pousses, nécroses corticales, chancre, dépérissement en cime (Piou et al. 1991).»  (DSF 2005)

 

Voir Fiche DSF extension. PDF

 

.

Sphaeropsis sapinea Autres look

Sphaeropsis dans la vallée du Grisard et autres

En 2009, nous n'avons vu les symptômes que sur des bourgeons de jeunes plants sur le plateau.
Dans la vallée du Grisard, la vue de pins sylvestres séchant rapidement nous a interpelé.


Pas de scolytes en vue, rien d'évident sur les feuilles atteintes d'une coloration rouge classique.
La bino fut nécessaire pour remarquer de petits stromas noirs pas vraiment caractéristiques.
Seul le microscope nous a permis dans un premier temps d'identifier Sphaeropsis Sapinea.
Un retour sur site et la présence de pommes de pins bien infectées ont finalisé la determination.
Par rapport à notre précédent site (le Champ Fleuri) les conditions de terrain et le faciès du problème sont bien différents.
Terrain granitique drainant, sol pauvre à absent, pins d'une vingtaine d'années.
Impossible à ce jour de trouver une pousse séche si caracactéristique du problème.
Présence des pycnides essentiellement dans les rameaux et les pommes de pin.

 

De nombreux pins séchant pour des raisons diverses et variées, tout ceci dans des pentes assez sportives, il est difficile dans un premier temps de se faire une idée de l'extension du problème

Février 2011:

Une prospection en voiture sur la vallée du Doux montre de nombreux points d'infection. (voir photos) Route de St Agrève à Labatie ( D 275) et de St Agrève à Tournon (D 534) sortie des Chalayes, et au niveau de Les Prats ( aprés le Crestet).

Nous n'irons donc pas dans les pentes lever les incertitudes. On peut dire sans soucis que le parasite est bien installé, il ne reste plus qu'a suivre l'évolution en fonction des paramètres climatiques à venir.

Le désèchement par le Sphaeropsis présente un look bien caractéristique sur le pin.
Dans le détail, l'aspect grisatre du désèchement des pousses avec des pycnides en forme de téton que l'on peut voir sur les feuilles peut suffire avec de l'entrainement.
Sur les sujets qui ont commencé leur désèchement, on ne voit rien sur les aiguilles couleur brique.
Les pycnides peuvent être vues sur les rameaux,
mais leur forme n'est pas typique et il est nécessaire d'avoir une vue micro pour la détermination.
Dans ces cas là, les pommes de pins restent la meilleure source des fructifications. Tout les stromas noirs apparent n'étant pas nécessairement des Sphaeropsis, il faut vérifier en micro.

On ne manquera pas de noter sur les photos, que certains arbres infectés avaient plutôt bonne mine

,

Château Lacour | lacour 07320 Saint Agrève | Tél. : 04 75 30 12 31 | Ouverture: vendredi, samedi et veilles de fêtes de 22h30 à 4h