Gladiators
Taille:4.0 Kb
Download

Get Flash to see this player.

Gladiators

Gladiators 2009

Gladiators : Chatty chatty mouth.
Titre:Piste 12
Année:
Genre:Blues
Taille:5.4 Mb
Download

Get Flash to see this player.

Gladiators Dimanche 22 Février 2009

 


Grand retour des Gladiators à Lacour

Dimanche 22 Février  


 

 

 

 

THE GLADIATORS- février 2009

album à sortir courant 2009

A l’occasion de la tournée qui eut lieu en 2004, Albert Griffiths, leader du groupe depuis ses débuts, produisit un album intitulé « Father and Sons ».
Enregistré au studio Anchor à Kingston en Jamaïque et réalisé en famille avec ses deux fils, Al et Anthony. Ce nouvel opus est particulièrement émouvant puisqu’Albert Griffiths nous y présente ses adieux, «  Father and Sons » étant son dernier album.

Aujourd'hui, le flambeau est définitivement passé du père Al Griffith à ses fils : Anthony au micro et Al à la batterie qui perpétuent à présent ensemble la légende, toujours accompagnés des membres originaux du groupe : Gallimore Sutherland, Clinton Ruffus, Ruddlowe Robinson, Earl 'Bagga' Walker, Vernon Sutherland…


.

Gladiators octobre 2007

Gladiators le final

Gladiators

THE GLADIATORS



Les GLADIATORS sont dans l’arène depuis 1967 , date à laquelle Albert Griffiths forme le groupe dont le nom lui a été suggéré dans un bus par un voyageur qui venait de voir le film « Ben Hur » : l’idée de ces hommes qui combattaient pour leur liberté, un peu à l’image de leur lutte contre Babylone, séduit aussitôt les rastas et colle d’ailleurs encore aujourd’hui à la dureté de la vie en Jamaïque.


Albert Griffiths en concert à Lacour : ( Photo Hentica)

 

C’est à cette époque qu’ils décrochent leur premier hit « Hello Carol » et qu’ils établissent leur nom sur le marché local, à partir de ce début de notoriété ils produisent de véritables bijoux qui deviendront autant de classiques tels que « Roots Natty » ou « Bongo Red » et parallèlement Albert Griffiths s’installe comme musicien de session à Studio One et joue pour : The Ethiopians, Burning Spear en passant par les Mighty Diamonds et John Holt.

En 1976 leur carrière s’internationalise grâce à la signature chez Virgin du légendaire « Trenchtown Mix Up » qui compile la plupart de leurs meilleurs titres : « Bongo Red » devient par exemple «  Mix Up ».

Pendant quelques années les GLADIATORS partagent le haut de l’affiche dans le milieu du reggae avec des artistes comme U-Roy, Aswad ou Toots & the Maytals et produisent plusieurs albums jusqu’au début des années 80 où deux évènements majeurs ont marqué le commencement d’une période noire. Le dernier album chez Virgin a été produit et remixé à leur insu par Eddy Grant dans un esprit trop commercial et qui a failli les discréditer vis-à-vis de leur public de base, le comble pour un des piliers du roots rock reggae ! Ensuite la mort de Bob Marley en 1981 a créé un tel choc dans le monde du reggae que beaucoup de maisons de disques en ont profité pour se débarrasser de leurs artistes les moins « dociles ».

Les GLADIATORS  traversent donc une mauvaise période sur le plan discographique en errant de labels en labels, tout en continuant  à composer des grands standards du reggae roots et surtout à tourner  à travers le monde en donnant toujours le meilleur d’eux mêmes sur scène et prouvant
qu’ils sont sans conteste l’un des premiers groupe de Roots Rock Reggae toujours fidèles à leurs racines. A titre d’exemple Albert Griffiths habite toujours à la campagne, dans les collines de St Elizabeth où il est né et où on ressent encore les vibrations de la Jamaique profonde, loin du tumulte de Kingston et c’est avec l’album « Something a Gwaan » que les GLADIATORS nous font replonger dans  cette ambiance chaleureuse et sincère mêlée à leur énergie.

En 2002, une nouvelle galette des « GLAD’ » aka THE GLADIATORS avec l’album « Once Upon A Time in Jamaica »  qui renoue avec de bonnes compositions enregistrés chez Tuff Gong.

A l’occasion de la tournée qui eut lieu en 2004, Albert Griffiths, leader du groupe légendaire depuis ses débuts, produisit un album intitulé « Father and Sons ». Enregistré au studio Anchor à Kingston en Jamaïque et réalisé en famille avec ses deux fils, Al (au chant) et Anthony (batterie), ce nouvel opus est particulièrement émouvant puisqu’Albert Griffiths nous y présente ses adieux, «  Father and Sons » étant son dernier album.

Fidèle à ses compositions roots, il nous livre ses états d’âmes , sa force, son courage et son combat. Un concentré de réflexion sur la vie, l’amour et la foi.

Depuis, Albert Griffiths coule des jours tranquilles à Saint Elizabeth, tandis que son fils Al reprend le flambeau et impressionne par sa tessiture et sa présence sur scène, accompagné du band original.

GLADIATORS BY CAM27

GLADIATORS 27/102007

Château Lacour | lacour 07320 Saint Agrève | Tél. : 04 75 30 12 31 | Ouverture: vendredi, samedi et veilles de fêtes de 22h30 à 4h