Quand on veut tuer son chien..

 

On dit qu’il a la rage !

 

S’il fallait tomber tous les Douglas pas plus beaux que ceux du monument aux morts, il ne resterait plus grand-chose sur le plateau. Trois ou quatre petits le long de la route qui monte au Chiniac, méritent bien un coup de tronçonneuse, personne n’y verra rien, ni les Saint Agrévois, ni les arbres voisins. Quant aux gros, deux font une descente de cime qui n’a pas évoluée en 3 ans, d’autres semble résilients. En bref, même si on subodore une possible présence d’Armillaire, ce n’est pas la fin du monde ni des arbres (si on ne les coupe pas) et il est certain qu’ils dureront bien plus longtemps que le conseil municipal actuel, tout en notant la présence de la Phéole de Schweinitz que l’on trouve aussi de plus en plus fréquemment dans les plantations (problème?)

 

Ce mini cas nous interpelle. Ces Douglas plantés dans un environnement qui leur semble favorable ont mauvaise mine. Regarde-t-on avec autant d’attention les plantations alors que beaucoup sont sur des sols trop secs, peu profonds etc. Quasiment toute coupe blanche est replantée en Douglas : affaire à suivre.

 

 

 

 

Plus intéressant, faisons une réflexion générale sur les campings d’Ardèche et d’ailleurs an. La plupart on été ouverts fin des années 60 et 70 et bénéficient d’un ombrage qui a entre 45 et 50
On constate que c’est le bon âge pour le début des problèmes si l’on se réfère à ceux rencontrés en plantation. Les tailles fréquentes ou les blessures du tronc, favorisent  l’installation de nombreux champignons de pourriture de cœur avec risques de volis. Les pourridiés racinaires (Armillaria sp ou H. Anossum)  de plus en plus fréquents provoquent des chablis.
Il est probable que l’épisode venteux (Sud Ardèche 20 juillet 2014 Deux morts ++) pourrait se reproduire avec les mêmes conséquences à l’avenir. Voici un sujet intéressant pour nos élus.

 

Pourriture blanche (Phellinus pomaceus) sur Prunus s.l. place d'en bas Saint Agrève

 

 

 

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient de retoquer l’arrêté du ministère de l’écologie, abrogeant le permis «Gaz de schistes» de Montélimar obtenu par Total. On se demande au vu des attendus du tribunal si du haut de leur suffisance nos hauts fonctionnaires lisent bien les textes qu’ils ont fait voter.
Michèle RIVASI et José BOVE  grands apparatchik de la COP 21 sont donc remontés au créneau pour nous vendre la transition énergétique et les bioénergies.  Pour ce qui est du bois, d’après le site du Ministère de l’Ecologie, la récolte de bois énergie devrait être multipliée par 4 d’ci 2020 pour passer de 6,9 Mm3/an en 2013 à 27 Mm3/an en 2020. Quand on constate en se baladant sur le plateau comment on en est à  couper tout et n’importe quoi pour replanter du Douglas sans aucune considération pour nos sols pourtant bien fragiles, on se demande si les gaz de schistes ne sont pas plus bio que la coupe frénétique de forêts très jeunes. Pour être durables, les rotations forestières devraient être de l’ordre de cent ans, alors que le business veut qu’entre quarante et soixante ans on récolte. On oubliera le bilan CO2 nécessairement négatif à l’horizon 2050, mais pas le fait que le bois comme le reste pollue !

 

 

 

COVNM (Composés Organiques Volatils Non Méthaniques) dont le benzène.
HAP :  (hydrocarbures aromatiques polycycliques)
PCDD-F (Dioxines et furanes) 
Les dioxines (PCDD-F) regroupent les polychlorobenzodioxines (PCDD) et les polychlorodibenzofuranes (PCDF)

Château Lacour | lacour 07320 Saint Agrève | Tél. : 04 75 30 12 31 | Ouverture: vendredi, samedi et veilles de fêtes de 22h30 à 4h